Découvrez l'offre du jour spécial Histoire du stylo

stylo plume Dès l'an 1000 de notre ère, on raconte qu'un calife exprimait le désir de voir fabriquer "une plume qui écrirait sans qu'un encrier soit nécessaire"... Bref, un stylo qui ne tacherait pas, qui sécherait presque instantanément. Dès son désir exprimé, il fut exaucé. Un habile artisan lui offrit un stylo d'or massif : le premier stylo à plume peut-être ? Nous n'en savons guère plus sur la technique utilisée par l'artisan.

L'idée du stylo remonterait aux Egyptiens ou aux Romains, qui savaient rouler des feuilles de bronze pour réaliser des calames de forme cônique. A l'origine réalisé dans un fût de roseau, le calame est en fait l'ancêtre du porte-plume. La plume proprement dite étant taillée directement au bout de la tige. On remarque dans la représentation des scribes de cette époque qu'ils plongeaient leur outil à écrire dans des sortes d'encriers fixés ou posés sur leur tablette de travail.

La création du stylo comportant son propre réservoir intégré est beaucoup plus tardive, bien après le développement des plumes en métal au XIXe siècle. De nombreuses entreprises continuèrent même leur production jusqu'à la fin des années 50.
Le stylo à plume sera le fruit des efforts de bricoleurs de génie qui mirent en application des règles relativement élémentaires de la conduction du liquide par capillarité afin d'obtenir qu'une petite quantité d'encre coule lentement sur la plume au fur et à mesure que celle-ci avance sur le papier. Dans l'Encyclopédie de Diderot et d'Alembert, il est déjà fait mention d'une sorte de plume comportant une petite réserve d'encre, mais les auteurs ne s'étaient pas laissé abuser et déclaraient sans ambages qu'il s'agissait d'un "mauvais instrument" ! D'autres auteurs évoquèrent ce que nous appelons aujourd'hui le stylo à plume. L'un des plus anciens dont on ait gardé la trace remonte, semble-t-il, au XVIIIe siècle. Il s'agit d'une réalisation de M. Bion, fournisseur du roi de France, datée de 1702.


Les pionniers

Lewis Edson Waterman Lewis Edson Waterman
Tout commence par la mésaventure d'un courtier en assurances, vers 1880. Alors qu'il se préparait à faire signer un contrat très important à l'aide d'un porte-plume réservoir, l'affaire tomba à l'eau pour cause de jet d'encre. Au lieu de la signature du client, ce fut une mare d'encre qui recouvrit le contrat. Cette marée noire conduisit l'agent d'assurances Lewis Edson Waterman, dépité, à réfléchir à la conception d'un outil performant . Si les premières tentatives n'apportèrent que peu d'amélioration, il réussit après de nombreuses modifications à obtenir un modèle cylindrique constitué d'un canal de section carrée et de fines rayures situées sur le fond. Il déposa son brevet le 12 février 1884, date qui est reconnue aujourd'hui comme celle de la naissance du stylo. Ce brevet est à l'origine de la conception des conduits capillaires que l'on retrouve encore aujourd'hui sur tous les stylos à plume. Si notre inventeur de génie utlisa personnellement son premier stylo pour améliorer ses performances d'assureur, il découvrit rapidement que collègues et clients voulaient aussi posséder son invention. L'industrie du stylo allait naître. Celle-ci commença par quelques bricolages sur une table de cuisine, qui permirent tout de même à 200 stylos en ébonite de voir le jour la première année. Puis sa production monta à 500 la deuxième année, et grâce à la publicité, les commandes dépassèrent toutes les espérances les années suivantes. La marque Waterman venait de prendre son envol. Après plusieurs décennies de profits, le déclin s'amorça dans les années 50. L'année 1954 sera fatidique pour Waterman aux Etats-Unis. Le nom sera préservé en France par Jif-Waterman qui deviendra définitivement Waterman S.A. en 1971 en rachetant la marque américaine. Waterman est devenu depuis le deuxième fabricant mondial.

George ParkerGeorge Parker
Autre grand nom du stylo aux Etats-Unis, George Parker connut la vocation alors qu'il était professeur de télégraphie, en vendant des stylos John Holland à ses élèves. George Parker, qui se devait d'assurer le service après-vente, se trouva confronté au problème du flux d'encre s'arrêtant dès que l'air prenait la direction du réservoir. L'homme se mit au travail, et à l'aide d'un tour, d'une minuscule foreuse et d'une scie, accoucha en fin de compte d'un stylo suffisamment stable pour ne plus avoir besoin de révisions à l'atelier. Il déposa son premier brevet en 1889. Une fois de plus il sera question d'un agent d'assurance entreprenant. Un nommé W.F. Palmer avec qui il réussit à mettre sur pied la Parker Pen Company. Les premières années, ils déposèrent plusieurs brevets et furent à l'origine de nombreuses inovations technologiques. Les deux fils Parker prirent la succession de leur père qui mourut cinq ans après la disparition de son fils aîné Russell en 1932. Kenneth, le cadet, fut à l'origine de quelques grandes idées comme le Parker 51 pour lequel il travailla avec le designer d'inspiration Bauhaus Moholy-Nagy. Depuis 1986 Parker est devenu une marque anglaise.

Walter Sheaffer
Retour au début du siècle dans l'Iowa.Walter A. Sheaffer est bijoutier à Fort Madison. Il vend des montres aux fermiers locaux et de temps en temps quelques stylos. A l'époque, ceux-ci sont munis d'un réservoir se remplissant par un système de bague amovible compressant un tuyau en caoutchouc. Walter Sheaffer eut l'idée de remplacer cet accessoire inesthétique par un levier que l'on rabattait dans le corps du stylo, ce qui le rendait presque invisible. Et surtout, on ne risquait plus de faire couler l'encre en appuyant par mégarde sur le caoutchouc. A son tour, cet artiste ingénieux se lança dans l'aventure commerciale du stylo et, en 1913 Walter Sheaffer crée sa société.

Nous devons cette invention fort utile à Laszlo Birò, journaliste hongrois en 1938. C'est en regardant des enfants jouer aux billes que l'idée lui est venue: les billes, après avoir roulé dans l'eau sale d'un caniveau, laissent des trainées noires derrière elles... Euréka!! Il dépose le brevet en 1943. Le stylo ne fait pas de tache d'encre, ne se remplit pas et ne nécessite pas de buvard... De plus, il résoud le problème de l'écriture des pilotes volant à haute altitude.

Le stylo Bic lui date de 1953. La société Bic vend 14 millions de stylos par jour!!! En 1979, le stylo à bille gommable est lancé par la firme Gillette.
voir aussi l'histoire du stylo bic.

Faites votre choix dans la gamme Histoire du stylo

Vous souhaitez séduire des prospects, fidéliser votre clientèle, remercier vos collaborateurs ?
Vous êtes un Chef d’entreprise qui souhaite faire passer la communication de son entreprise ou de sa marque grâce à objet publicitaire disponible dans la thématique Histoire du stylo ?
Vous êtes à la recherche des meilleurs instruments d'écriture pour transformer votre publicité en une offre exclusive ?

Stylos.fr le spécialiste en Histoire du stylo vous propose une collection complète d'instruments d'écriture de plus de 35000 références.
Vous y découvrirez toutes les tendances en Histoire du stylo, classés par catégories et familles.
Fort de notre experience dans le monde professionnel de l'objet publicitaire et des cadeaux d'entreprise, nous vous proposons la solution promotionnelle qui permettra à votre entreprise et/ou marque de se distinguer et d’affronter la concurrence sans soucis grâce à un excellent rapport qualité/prix.

L'éventail des instruments d'écriture et des solutions de personnalisation ne cesse de s'élargir. Cette gamme de produits est donc capable de répondre à une exigence de qualité de plus en plus forte. De plus cette typologie de produits n'a pas échappé à la nouvelle tendance du respect de l'environnement et du développement durable. De plus en plus de stylos sont fabriqués avec des matières recyclées ou 100% Bio. Découvrez dès maintenant notre catalogue référence en Histoire du stylo contenant ces nombreuses innovations !